M83 "M83"

L’electronica française tient là son étalon, l’album qui fera date, et qui, peut-être, fera des émules. Il est signé par deux antibois de 21 ans, Anthony Gonzales et Nicolas Fromageau.

m83   Ce sont deux potes de lycée, comme il y a en a beaucoup tous les jours dans les couloirs des bahuts de France et de Navarre. Quoique ceux-ci ont été rapprochés par un fort amour de la musique : ce sont deux gars qui ont écouté beaucoup de rock bruyant (Sonic Youth, My Bloody Valentine) et (étonnamment) peu de productions du label anglais Warp.

Et pourtant, ils signent là un album proche de ceux d’un autre duo, écossais cette fois, et signé chez Warp : Boards of Canada. Des musiques sombres comme du Joy Division, faites pour s’endormir, de l’aveu même de ses concepteurs. Et puis il y a la voix de Klaus Kinski, et les titres qui mis bout à bout, racontent une histoire : « Last saturday night, at the party, Kelly, sitting, facing that violet tree, staring at me. I’m getting closer. She stands up. Carresses. My face. I’m happy, she said ». Si vous ne devez acheter qu’un disque d’électronica, c’est celui-ci, jusqu’à nouvel ordre. Et il y a peu de chances que ça change.

*****

Jean-Marc Grosdemouge

M83 « M83 », 1 CD (Gooom Disques/Chronowax) 2001

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *