Nery "Nery-Belgistan"

nery     Il y a 15 ans, Néry appartenait au groupe Les VRP, trio qui avait pour marotes les nains, les mongoliens, les personnes âgées, et distillait humour (beaucoup), surréalisme (parfois) et poésie (un peu).

     Néry conserve les trois ingrédients, mais dans sa carrière solo, les dosages ont changé : c’est la poésie et le surréalisme qui prennent le dessus sur ce disque enregistré avec le Belgistan. En compagnie de cette formation qui, comme son nom l’indique à moitié, vient d’outre-Quiévrain, Néry, loin de l’humour potache de vendeur-représentant-placier, si apprécié des ados, développe un répertoire d’homme mur qui passe de textes doux-amers (« A l’enterrement de Nougaro ») aux fantaisies, de la loufoquerie à la gravité. Entre une balade en pays catalan (« Molitg ») et une chanson sur les filles fans de -M- qu’il compare à des mouches (« Petites -M-« ), Néry habite de sa voix graves ses chansons singulières.

***

Jean-Marc Grosdemouge

Nery « Nery-Belgistan » (Roy Music/EMI), 2006

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *