En 2017, oser avoir peur

  Ce très beau livre spirituel ne vous fait pas de promesses alléchantes. Au contraire, le courage qu’il vous invite à avoir est celui d' »avoir peur ». On aime tous avoir peur au cinéma ou en lisant un polar mais pas dans la vie. Qu’elle est cette peur dont parle ce livre de 1975 paru chez Cerf et réédité il y a peu dans la collection de poche Points-Vivre ? Serait-ce un ouvrage déprimant ? C’est tout le contraire. A condition toutefois de bien comprendre le message de son auteur, le dominicain Marie-Dominique Molinié (1918-2002).

41ker3qjzql-_sx195_   Il y a peu, alors que j’arrivais aux deux tiers de lecture de cet ouvrage, je me suis trouvé avec « Le courage d’avoir peur » dans les mains, dans une rame du métro ligne 1. En face de moi, une jeune femme lisait « Le pouvoir de l’instant présent » d’Eckhart Tollé, a jeté un regard sur la couverture de mon livre, même paysage de nature sereine que le sien, et son titre.

   Elle n’a pas engagé la conversation, mais si elle avait osé, elle aurait sûrement demandé : « ça parle de quoi ? » et voilà ce que j’aurais répondu : de la même chose que votre livre, mais un cran au dessus. J’ai lu Eckhart Tollé, et pas mal de bouquins de développement personnel et finalement on en a vite fait le tour, je trouve. Qu’on soit dans un livre du genre « la méthode pour réussir à… » avec un « sachant » qui a la recette et quelqu’un qui ne l’a pas, c’est à dire moi le lecteur qui achète le livre, ou dans une spiritualité sans Dieu, on avance pas. C’est pourquoi je ne lis plus de livres de développement personnel ni les gurus, qu’ils soient hindous, bouddhistes, maîtres du zen ou de chantres de la révolution bolivarienne.

   Mes parents m’ont donné une religion par le baptème et je ne l’ai jamais utilisée. ce livre écrit par un dominicain m’explique comment faire. C’est à la fois simple et compliqué, parce qu’il s’agit de choisir entre orgueil et humilité. Et personne n’aime être humble, surtout pas moi. C’est pour ça que je suis content d’avoir osé acheter et lire non pas « Réussissez votre vie » ou « Découvrez comment obtenir l’amour inconditionnel en 10 leçons » mais bien avoir « Le courage d’avoir peur ». Ce n’est pas un titre vendeur, certes, mais u livre plein de promesses. Les promesses de Dieu. Mais je n’ai rien dit, le métro a continué de rouler. Peut être qu’elle tombera sur ce livre, la prochaine fois qu’elle entrera dans  une librairie, si jamais le rayon religion est près de celui du développement personnel.

   Philosophiquement en tout cas, les deux domaines n’ont rien à voir : d’un côté on prétend fabriquer des surhommes hors-Dieu comme on fait pousser des tomates hors-sol, de l’autre on s’oublie soi-même pour offrir sa confiance en Dieu, qui le rend comme il le veut, à son rythme. Un guru peut vous dire « signez là, c’est garanti sur facture ». Dieu ne fait rien de tel. il inspire. Voilà ce que cette lecture et cette sorte de non-rencontre dans le métro m’inspirent, et je crains de ne pas être à la hauteur des pages lumineuses qu’il m’a été donné de lire grâce à la plume de Marie-Dominique Molinié, dominicain et théologien. Je vous prie de bien vouloir m’en excuser. Conseil de lecture : l’écoute simultanée de « A love Supreme » de Coltrane qui est dû, selon les mots de son auteur, à un réveil spirituel connu quelques années auparavant, est vivement recommandée.

*****

Jean-Marc Grosdemouge

Marie-Dominique Molinié « Le Courage d’avoir peur », 2017, Points-Vivre, 309 pages.

1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *