Gael Tynevez "Pet Sounds, l'achèvement de Brian Wilson"

   g tynevez  Si les médias ont glosé à l’envie sur le quarantième anniversaire de « Sergent Pepper » cette année, celui de « Pet Sounds » l’an dernier, n’a pas été vraiment fêté. Il convenait de réparer cette grave injustice. C’est désormais fait avec ce petit livre qui nous dévoile tout des coulisses de ce chef-d’oeuvre, jusqu’à son mixage un tantinet bâclé (écoutez attentivement Brian Wilson vilipender un musicien sur « Here today »). Gaël Tynevez a déjà écrit une bio des Garçons de la Plage chez Camion Blanc. Mais ici, il replace ce sommet créatif dans le parcours des Beach Boys, et en décrit toute la singularité : lassé de la scène, Wilson se met en retrait de ses acolytes et utilise le studio comme un instrument, pour créer solitairement ce qui de l’avis de ses proches, à commencer par son père Murry, est de la musique pour bêtes, remplie de sons de klaxons ou de tintements de verres. S’il ne brille pas par son style d’écriture rock’n’roll (son auteur a un métier sérieux puisqu’il est avocat) il est en revanche très fouillé (on apprécie les appendices, très utiles pour continuer l’exploration) et se veut un vibrant plaidoyer aux vibrations tantôt heureuses tant malheureuses de ce génie qu’est Brian Wilson. Pas besoin en tout cas de défendre cet album devant un quelconque tribunal : « Pet Sounds » est depuis longtemps considéré comme l’un des enregistrements les plus réussis au monde, et cela ne soulève pas la moindre objection, ni de la cour ni de la partie civile.

***

Jean-Marc Grosdemouge

Gael Tynevez, « Pet Sounds », Les Cahiers du Rock, 2007

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *