Antoine Compagnon « Un été avec Pascal »

Antoine Compagnon « Un été avec Pascal »

J’avais déjà découvert la pensée de Montaigne l’an passé grâce à Antoine Compagnon et été charmé par le forme des petits recueils « Un été avec » qui reprennent les textes des chroniques diffusées sur France Inter à propos d’un philosophe ou d’un écrivain.

En quatre pages, on découvre un aspect de la vie ou de l’œuvre du héros estival. Pour moi, Blaise Pascal est plus que le visage blême des billets de 500 F, je connais quelques bribes d’info sur le lui (le pari, « tu ne me chercherais pas… », La nuit de feu, etc) mais c’est un penseur un peu ardu. 

Car celui qui était à la fois mathématicien (il a inventé l’ancêtre de la calculatrice et a travaillé sur les probabilité), entrepreneur (il a inventé les carrosses à cinq sols, soit l’ancêtre de nos transports en commun) et bien sûr un grand apologiste chrétien, proche des Jansénistes de l’abbaye de Port Royal des champs, a écrit mais ça vole haut. 
J’ai déjà parcouru les Provinciales et ne m’était pas senti à la hauteur.

Il y a peu, j’ai parcouru « Les pensées ». D’autant plus difficile à capter qu’il s’agit de phrases très courtes et ramassées, d’une grande logique mais parfois un peu abruptes. Il s’agit en effet de notes prises pour un grand livre que Blaise n’eut jamais le temps d’écrire. Il a juste pu organiser ses liasses de papier en sections qui -pense t’on- auraient fourni les chapitres de cette apologie du christianisme. Des spécialistes discutent depuis 400 ans de ce manuscrit retrouvé a Port Royal et dont ses coreligionnaires ne savaient trop que faire.

J’avais beau m’être intéressé à la question de la grâce divine, j’ai fait la moue lorsque je vis pour la première fois sous la plume de Compagnon les notions de grâce suffisante et grâce efficace. Mais une fois ce livre refermé j’ai compris pas mal de choses.

Se coucher moins bête chaque soir étant un de mes buts dans le vie, me voilà servi. A compléter avec le hors série de Philosophie Magazine sur le Clermontois, et reçu il y a un ou deux.

***

Jean-Marc Grosdemouge

Infos : le site des éditions des Equateurs

Jean-Marc Grosdemouge

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.